Travaux

Travaux de rénovation : mode d’emploi

Moins cher à l’achat qu’une longère complètement rénové, les longères à refaire offrent de belles perspectives de vie, mais aussi perspectives de rentabilité. Si on gère bien son chantier mais aussi son budget.

Se lancer dans la rénovation d’une longère n’est souvent pas qu’affaire de goût et d’esthétique. Il est souvent impératif de « tout » refaire : toiture, isolation, électricité, plomberie, etc… Avant de vous lancer dans l’aventure, préparer votre projet de rénovation : budget, formalités et conseils, suivez le guide.

Evaluer vos travaux de rénovation

La meilleure parade pour éviter de gréver son budget réparation… c’est de plannifier ses travaux ! Si vous arrivez à ne pas faire de travaux dans l’urgence, cela vous permettra clairement de prendre le temps de réfléchir, de choisir les bonnes solutions / les bons matériaux, et surtout, de faire jouer la concurrence pour avoir les meilleurs prix.
On commencera donc par faire le tour de la propriété afin de lister tout ce qui a besoin d’être fait et de donner un priorité à ce qui doit l’être.

Pensez rénovation dans la globalité : les travaux d’une pièce pourront avoir des répercussions dans toute la maison, mieux vaut anticiper avant de se lancer bille en tête. Plus un chantier est important, plus il va être difficle d’évaluer le montant des travaux.

Aidez-vous des diagnostiques immobiliers ! Désormais, lorsque vous acquérez une longère (et plus généralement un logement), plusieurs diagnostics immobiliers vous sont délivrés. C’est une obligation. Ils vous informent sur l’état du bien, son niveau de performance énergétique, et ils peuvent aussi vous indiquent les réparations et les travaux à effectuer pour être aux normes. Toutes ces informations sont contenues dans le DDT, le document de diagnostic technique. Ce document comprend :

  • le DPE, le Diagnostic de Performance Energétique
  • l’ERNT, ou l’Etat des Risques Naturels etTechnologiques
  • le CREP, le constat de risque d’exposition au plomb
  • l’état mentionnant la présence ou l’absence de matériaux ou produits contenant de l’amiante
  • l’état relatif à la présence de termites dans le bâtiment
  • l’état de l’installation intérieure de gaz

Les aides financières

Vous pouvez être aidé pour la rénvation de votre longère. Pensez à bien vous renseigner auprès des organismes concernés pour savoir si vous être éligibles ou non à une aide financières.

Voici les 4 principales aides dont vous pourriez bénéficier.

Le crédit d’impôt « Développement Durable »

Un grand nombre de travaux sur des biens immobiliers ouvrent droit à un crédit d’impôts. C’est en effet une volonté de l’Etat de favoriser les économies d’énergie et le développement durable. Ce crédit d’impôts accorde 10% de réduction fiscale sur l’achat de tous équipements, revêtements et matériaux participant au développement durable, de par leur nature ou les économies d’énergie qu’ils entraînent.

Bien entendu, ce crédit d’impôts est soumis à conditions. Si vous souhaitez les connaitre, vous pouvez vous rendre sur ce site : ecocitoyens.ademe.fr

L’Eco-prêt à taux zéro

Il fait suite au Grenelle de l’Environnement et permet de financer la rénovation énergétique des logement. Le but est de réduire les consommations d’énergie et les émissions de gaz à effet de serre. Cet éco-prêt est accordé pour les frais des fourniture et pose de matériaux qui diminuent la dépense énergétique de la maison.

Pour en savoir plus sur les conditions pour en bénéficier, les travaux prix en charge et la marche à suivre pour le mettre en place, c’est ici : ecocitoyens.ademe.fr.

La TVA à 7%

Il s’agit de la TVA à taux réduit qui a été mise en place pour encourager les travaux de rénovation et d’installation dans un logement. Elle porte sur les biens « achevés » depuis 2 ans : ça tombe bien, en général, une longère n’est pas toute jeune ! Pour en bénéficier, renseignez-vous auprès de l’administration fiscales : elle vous fournira un modèle d’attestation qu’il vous faudra dûment remplir et délivrer à l’entreprise qui vous fait les travaux. Cela implique donc que vous fassiez faire les travaux par une entreprise.

Toutes les infos sur www.impots.gouv.fr

Les aides de l’ANAH

L’Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat, ou ANAH en plus court, met à disposition des aides financières pour certains travaux thermiques. La prise en charge concerne les travaux lourds et d’amélioration. Il est possible d’économiser jusqu’à 1/3 sur le financement de votre projet. Pour plus d’infos : www.anah.fr

Formalités administratives

Si la rénovation de votre longère ne remettent pas en cause la structure ou la superficie du bien, pas besoin de permis de construire. C’est déjà une bonne chose. En revanche, les menus travaux, comme la percée d’une nouvelle fenêtre, ou encore le ravalement de façade, devront faire l’objet d’une « Déclaration Préalable à demander à sa mairie. Les formalités à remplir seront fonction des travaux envisagés bien sûr mais aussi de la surface de ces travaux. Notamment pour des surface inférieures à 10m2, vous serez relativement libre de faire ce que bon vous semble sans avoir à demander la permission. :)

Quelques infos complémentaires sur les critères pour les permis de construire, déclaration préalable et autres déclaration d’intention de commencement de travaux (DICT), rendez-vous sur ce site.